10 mai 1796, bataille du pont de Lodi

10 mai bataille du pont de Lodi

Le 10 mai 1796 : La bataille du Pont de Lodi s’inscrit dans la campagne d’Italie par les troupes française commandée par Napoléon Bonaparte. Un cas d’école.

L’armée d’Italie, crée en 1793 pour défendre Toulon et le Sud de la France, est unique en son genre. Premièrement, elle ne défend pas les voies d’invasion du nord de la France et est géographiquement éloigné de Paris, ce qui lui permet en partie d’échapper aux purges politiques et à la main mise des révolutionnaires. De ce fait, on a un commandement stable, et surtout très soudé : par exemples les généraux (et futures maréchaux) Murat, Masséna et Augereau se connaissant bien et se sont très aguerris. Etant donné que l’armée d’Italie est moins sollicitée que les armées du Nord, elle possède un potentiel relativement préservé, notamment dans la cavalerie.

Cette victoire spectaculaire s’est déroulée pendant la première campagne italienne de Bonaparte. Il y gagna la confiance et la loyauté de ses troupes, qui le surnommèrent le petit caporal en reconnaissance de son courage.

La bataille se déroula au pont de Lodi proche de Milan. Elle mit aux prises les soldats français de l’armée d’Italie aux soldats autrichiens commandés par K. P. Sebottendorf. Bonaparte cherche un endroit pour franchir l’Adda afin de poursuivre l’ennemi, il le trouve à Lodi.
Le retrait des Autrichiens, avec l’abandon de places fortes, donne aux Français le contrôle de la Lombardie.

Quelques jours après le 10 mai 1796, les troupes françaises entrent dans Milan

De ce succès quelques jours plus tard, le 15 mai 1796, les français entrent dans Milan, Bonaparte affermit sa réputation ; un an plus tard, il négocie seul la paix avec l’Autriche.

Derniers articles