Antoine Lavoisier

lavoisier rien ne se perd rien ne se crée

Né en 1743 à Paris, Antoine Lavoisier fait des études de droit et semble se destiner à la carrière d’avocat. Mais ses goûts l’attirent vers les sciences; à 22 ans, il découvre un système rationnel d’éclairage pour la ville de Paris, ce qui lui vaut d’être couronné par l’Académie des sciences (où il entrera à 25 ans), Pour arriver à ce résultat, jugez de son courage : comme il lui faut accoutumer sa vue à distinguer les diverses intensités de lumière, il se fait enfermer dans une pièce obscure pendant un mois et demi !

PERCEPTEUR CHIMISTE

Pour pouvoir vivre, il est contraint d’exercer une double activité : fermier général, il collecte les impôts et consacre ses heures de liberté aux sciences et surtout à la chimie. Il fait d’importantes recherches sur la composition de l’eau, de l’air, et d’autres éléments. Sa principale découverte est celle de l’oxygène. Antoine Lavoisier formule aussi une théorie exacte de la combustion. Son Traité élémentaire de chimie démontre que beaucoup de théories anciennes sont fausses. En outre, considérant la nécessité de rénover la langue de la chimie, il propose dans cet ouvrage d’adopter des termes scientifiques pour remplacer les mots anciens et imprécis. Pour toutes ces raisons, il a été qualifié à juste titre de  » père de la chimie moderne »

LA TRAGEDIE

En 1794, le tribunal révolutionnaire le condamne à mort. Le motif ? On l’accuse a tort d’avoir comploté contre le gouvernement et d’avoir détourné des fonds destines à l’Etat. Accusations, preuves, témoignages contre lui sont faux, mais on envie la situation privilégiée qu’il occupe en tant que fermier général. Des amis interviennent alors; ils font remarquer ses mérites de savant, et les bienfaits que ses recherches apportent & la France. « La république n’a pas besoin de savants! » leur est-il répondu; c’est bien l’époque de la « Terreur », toute défense s’avère inutile… Lavoisier est exécuté. La France perdait en lui l’un de ses savants les plus remarquables.

DE PATIENTES RECHERCHES

Il ne faut pas oublier qu’à l’époque de Lavoisier on croyait encore que l’eau, en s’évaporant, se transformait partiellement en terre ou en sable! Cela semblait même se confirmer par des expérience pratiques car, en faisant bouillir de l’eau jusqu’à évaporation on trouvait toujours des résidus de terre dans les récipients. Lavoisier refit l’expérience, en ayant bien soin d’utiliser des récipients très propres. Puis il mit de l’eau de pluie très pure dans un appareil spécial permettant de recueillir toute la vapeur d’eau; celle-ci se condensait ensuite dans le même récipient et la même eau continuait ainsi toujours a bouillir.

Pendant au moins 100 jours, le savant a eau sur le feu. Au bout de ce temps, Antoine Lavoisier s’aperçut que, sur l’eau refroidie, flottaient des traces de corps étrangers. I alors séparément l’eau, ces corps, et le récipient : l’eau avait le même poids qu’avant l’expérience, l’appareil de distillation pesait au contraire un peu moins, mais la différence correspondait exactement au poids des corps étrangers recueillis. La preuve était faite que ceux-ci provenaient du récipient, dont ils s’étaient détachés, et non de l’eau. Ainsi le savant était-il conduit vers une de ses découvertes les plus importantes. Grace à l’emploi de la balance dans ses expériences de laboratoire, il permit aux chimistes de faire des découvertes de plus en plus approfondies.

RIEN NE SE PERD, RIEN NE SE CREE

Lorsqu’il put définir la « loi de conservation des masses » dite plus simplement « loi de Lavoisier », posant en principe «somme des poids de deux corps combinés est au poids de la combinaison qui en résulte », il fit avancer considérablement la science à laquelle il consacrait ses efforts. On savait désormais que 2 grammes d’hydrogène mêlés à 16g d’oxygène formaient exactement 18g d’eau, de même que 35g de chlore mêlés à 23 g de sodium donnaient une quantité de chlorure de sodium (sel de cuisine), égale à la somme des deux éléments en présence : 58g. Cette loi s’énonçait plus brièvement en ces termes : « Rien se perd, rien ne se crée. » Lavoisier la découvrit en démontrant l’erreur d’une théorie ancienne. En effet si on avait bien remarqué que des métaux calcinés augmentaient de volumes et de poids, c’est Lavoisier qui découvre que pendant la calcination, les métaux dérobent à l’air quelque chose mais que, si ils augmentent de poids, celui de l’air en revanche diminue.