Les grandes étapes de l’histoire du Brésil

Débarquement des colons portugais au Brésil

Découvert par les Portugais, le Brésil vient du nom de l’arbre à la couleur de Braise. Une histoire qui s’est construite étroitement avec l’Europe.

L’ORIGINE DE L’HISTOIRE DU BRÉSIL

LE 22 AVRIL 1500, le commandant portugais Pedro Alvares Cabral, parti de Lisbonne en direction des Indes, arrive devant une terre inconnue qu’il baptise « ile de la Vraie Croix ». Apres y avoir accosté, il fait dresser une croix en signe de consécration et de conquête. Ayant envoyé au roi du Portugal un bateau pour lui annoncer la nouvelle, il repart quelques jours plus tard pour les Indes. Au mois de mai de l’année suivante, une première expédition est mise sur pied pour explorer la côte de ce nouveau pays : on s’était en effet rendu compte que c’était plus qu’une simple ile. L’ltalien Amerigo Vespucci y participe; plus tard, ses récits sur ce vaste territoire riche en forêts et d’une végétation luxuriante s’étant répandus à travers toute l’Europe, on appela en 1507 l’ensemble des terres de l’ouest « Amérique.

D’autres expéditions sont organisées par les Portugais, attirés par un bois de teinte rouge, très employé en teinturerie et auquel ils donnent le nom de « brazil » ou « brasil», c’est-a-dire « de braise ». peu à peu le nom de cet arbre est donné à ce continent qu’on appelle d’abord « pays de brasil », puis tout simplement « Brésil». L’histoire du Brésil est en marche.

En 1531, le roi du Portugal, Jean III, charge un noble Martim Afonso de Sousa, de parcourir toutes les côtes du Brésil et d’y installer une colonie dans le dessein d’y assurer au Portugal l’exclusivité du précieux bois colorant. Martim Afonso de Sousa y fonde alors la ville de Sao Vicente et entreprend de coloniser, la région en y développant la culture de Ia canne à sucre.

DES DOMINATIONS SUCCESSIVES DE L’HISTOIRE DU BRÉSIL

En 1534, le Brésil est divisé en quinze capitainerie ou provinces, attribuées à des familles de noble du Portugal. à partir de 1549, ces possessions sont dirigées sur place par un gouvernement géneral ayant pour capitale Bahia Le plus grand gouverneur du Brésil fut Mem de Sa mais, de 1580 à 1640 le Brésil et le Portugal passent sous la domination de l’Espagne. Durant ces années, le territoire brésilien est partiellement occupé par les Hollandais, alors en guerre avec l’Espagne. En 1654, les Hollandais se retirent, laissant à nouveau le Brésil sous la domination du Portugal qui, entre-temps, a recouvré son indépendance. En 1714, le Brésil est transformé en une vice-royauté dont Bahia est la capitale jusqu’en 1763, date à laquelle ce titre échoit à Rio de Janeiro.

En 1808, après l’invasion du Portugal par Napoléon, les souverains portugais quittent Lisbonne pour s’installer au Brésil qui, en 1815, s’intègre comme royaume uni au royaume du Portugal, avec Jean VI pour souverain. Mais, en 1820, une révolte éclate au Portugal; Jean VI retourne dans son pays, laissant comme prince régent son fils Pierre, âgé de vingt-deux ans. Une révolution ayant éclaté également au Brésil, le régent proclame l’indépendance le 7 septembre 1822. Le mois suivant le prince Pierre est élu empereur constitutionnel du Brésil sous le nom de Pierre (Pedro) Ier. En 1831, il abdique «à la faveur» de son fils Pierre II, âgé de cinq ans à peine, qui devient effectivement souverain en 1840.

PROCLAMATION DE LA REPUBLIQUE

Pendant toute la durée de cet empire, le Brésil, vainqueur de deux guerres, l’une contre l’ Argentine (1850-1852) et l’autre contre le Paraguay (1865-1870), bénéficie d’un grand dévelopement; à la suite d’une nouvelle révolution, Pierre II abandonne le trône et la république est proclamée en 1889.

1891 est l’année du vote, par l’Assemblée constituant de la première Constitution en vigueur jusqu’en 1930. Alors que la révolution donne le pouvoir à Getulio Vargas jusqu’en 1945, les huit dernières années de cette période ayant été une dictature. La démocratie est rétablie en 1945. En 1950, Vargas se fait élire, cette fois légalement; néanmoins, en 1954, il est contraint de renoncer au pouvoir et se suicide. En 1955, les élections portent à la présidence Juscelino Kubitschek, qui entreprend la construction de la nouvelle capitale, Brasilia. En 1960, Janio Quadros lui succède, mais sept mois après à la surprise lui aussi. Son successeur, Joao Goulart, déchu en 1964 par une révolution, est remplace par le président Castello Branco, à qui succède, en 1967, le maréchal da Costa è Silva. Ce dernier, frappé en 1969 d’une thrombose cérébrale, est remplacé par le général Gorastarzu Medici.

L’HISTOIRE DE LA COLONISATION DU BRÉSIL

Les premiers colons du Brésil furent les Portugais. Se contentant d’abord d’exploiter les produits locaux, ils introduisent peu à peu de nouvelles cultures adaptées au climat brésilien : canne à sucre, coton, cacao, riz. Par contre-coup, les indigènes sont accablés de travaux souvent trop durs; beaucoup meurent; d’autres s’enfuient vers l’intérieur du continent. Les Portugais ont alors recours à la main-d’oeuvre noire procurée par les trafiquants d’esclaves qui écument les cotes d’Afrique. Une loi de 1871 reconnait comme libres tous les enfants des esclaves nés dans le pays.

L’abolition complète de l’esclavage est proclamée le 13 mai 1888, sous Pierre II.

Depuis, la population et la richesse du Brésil augmentent de jour en jour.

TIRADENTES

Un des premiers héros et martyrs de l’indépendance du Brésil fut Joachim da Silva Xavier, connu sous le nom de Tiradentes «arracheur de dents »). En 1789, il était à la tête d’un groupe de conspirateurs qui devaient emprisonner le vicompte de Barbacena, gouverneur de Minas Gerais, pour rebeller contre les lourdes taxes imposées par les Portugais. L’un des conspirateurs trahit, et Tiradentes fut arrêté. Après un rapide procès, il fut pendu à Rio de Janeiro le 21 avril 1792.