L’indien d’Amérique, premier habitant du continent américain

Indiens d'Amérique

L’indien d’Amérique du Nord, qui à l’époque de la colonisation habitaient les territoires des États-Unis et du Canada actuel, est encore nommé Peaux-Rouges.

Sommaire

D’où peuvent venir ces noms, qui demeurent les plus inexacts qui aient jamais été attribués à un peuple? L’histoire d’un qui propoquo resté célèbre !

Le terme d’Indien date d’il y a environ cinq cents ans, quand les terres d’Amérique furent d’abord confondues avec les Indes, et que Christophe Colomb et d’autres navigateurs nommèrent « Indiens » les habitants de ce continent.

Certaines tribus avaient l’habitude de teindre leur peau en rouge; cela leur valut leur nom de « Peaux-Rouges ». En réalité le teint de ce peuple varie du jaunâtre au blanc rosé en passant par le brun.

Préhistoire

Le pays des Peaux-Rouges a aussi sa Préhistoire. Les abondants témoignages recueillis sur la civilisation de cette époque montrent que ces hommes préhistoriques étaient fort avancés en agriculture, dans l’art des céramiques et surtout dans le domaine de la construction.

La civilisation Pueblos

Dans le sud-ouest du continent nord-américain, durant le premier millénaire de l’ère chrétienne, fleurit une civilisation indienne assez avancée. On l’appelle civilisation des pueblos (mot espagnol qui signifie « villages »), car elle se caractérise par l’édification, dans les anfractuosités rocheuses des montagnes, de villages très curieux. Les habitations, faites de briques d’argile séchées au soleil, ont des plafonds formés de poutres et de poutrelles qui soutiennent une couche de briques servant de terrasse pour les maisons plus hautes.

Les Indiens des pueblos sont surtout agriculteurs. Ils cultivent principalement le maïs, les courges, les melons, les haricots, les tournesols. Ils connaissent aussi le tabac — qu’ils fument dans des pipes artistement sculptées — et le coton qu’ils tissent à la main sur de véritables métiers à tisser, pour faire des vêtements. Les Pueblos sont également très habiles dans l’art de la céramique.

L’indien d’Amérique originaire de l’Asie

Quatre-vingt-dix kilomètres seulement séparent l’Asie de l’Amérique en leur point le plus rapproché, le détroit de Béring. Ce bras de mer s’étend entre le 65° et le 68° sur une longueur de 500 km, et à une profondeur voisine de 50 m.

Au cours des diverses périodes glaciaires, d’énormes quantités d’eau restèrent sur les continents sous forme de glace : le niveau des mers et des océans baissa. Lors de la dernière glaciation du Quaternaire, la baisse du niveau d’eau fut telle que le bras de terre reliant l’Asie à l’Amérique demeura à sec, déterminant ainsi un isthme, un pont entre les deux continents. Le peuplement de l’Amérique se fit probablement par cette voie.

Des plateaux de l’Asie, de la Mongolie, des steppes sibériennes, un grand nombre de tribus de pauvres chasseurs à la recherche de gibier montaient sans arrêt vers le Nord, suivant les migrations annuelles des rennes. Parvenus au détroit de Béring, ils le traversèrent et trouvèrent bientôt, en redescendant vers le sud, des forêts et des prairies de plus en plus giboyeuses, des lacs et des fleuves de plus en plus poissonneux, un climat toujours plus doux.

Les ethnologues ne peuvent encore établir avec certitude quand se produisirent ces migrations humaines; ce fut probablement il y a 10 000 ou 20 000 ans.

Durant les millénaires suivants, les peuples asiatiques changèrent peu à peu et donnèrent naissance à une nouvelle ethnie : les indiens d’Amérique.

Les« Mounds »

Sur l’immense territoire limité par le Mississippi, les Grands Lacs, les monts Alleghanys et le golfe du Mexique, existent encore de nombreux amas de terre artificiels de toutes dimensions, atteignant parfois plusieurs dizaines de mètres de haut.

Les moins élevés renferment généralement le corps d’un ancien chef de tribu. A l’intérieur de ces sépultures on a trouvé quantité d’objets préhistoriques : haches, fers de lances, vases et statuettes.

Les mounds les plus hauts sont de véritables collines artificielles sur lesquelles on construisait des villages en position dominante : moyen de défense employé par tous les peuples.

Les plus étonnants sont les mounds en forme d’animaux : tortue, bison, élan, renard, serpent. ; La signification et le but de ces œuvres demeurent encore mystérieux.

Cependant, à côté de leur fonction défensive, souvent évidente, on pense que certains mounds étaient voués au culte.

Le « Pueblo Bonito », vestige de la civilisation indienne d’Amérique

Le « Pueblo Bonito », dans le bassin du rio San Juan, est un exemple de pueblo construit par les Peaux-Rouges, avec de grands blocs de grès, sans utilisation de cavités naturelles. Semblable à une grande caserne semi-circulaire, il est formé de bâtiments disposés en amphithéâtres et comprenant souvent cinq étages, le tout pouvant représenter 640 pièces environ.

FAQ

Qui est le plus grand chef indien ?

Sitting Bull est sans doute le plus grand chef indien. Il est l’un des grands vainqueurs de la bataille de Little Big Horn contre le général Custer.

A quelle date la citoyenneté est accordée aux Indiens d’Amérique du Nord?

1924

Quelle est la dernière bataille des guerres indiennes?

Bataille de Bear Valley


Derniers articles

Rome contre les pirates

La guerre de Rome contre les pirates débute avec la nécessité pour Rome de rétablir son commerce et ses approvisionnement…

Lire l'article

La justice au Moyen Âge

La justice au Moyen Âge est pratiquée par les seigneurs locaux. A la fois rude et spectaculaire, la justice est…

Lire l'article

Mésopotamie, berceau de la civilisation

L’histoire de la Mésopotamie ancienne est longue et mouvementée. Au fil du temps denombreux peuples sont venus s’installer sur ces…

Lire l'article

La chute du Premier Empire

En 1810 la puissance du Premier Empire est parvenue à son apogée. Cependant ce colosse démesuré, qui semble de granit,…

Lire l'article

Napoléon, de premier consul (1800) à la fin de la 5e coalition (1809)

L’ascension irrésistible de Napoléon Bonaparte et l’apogée de l’Empire français. Fraichement débarqué d’Egypte, il prend le pouvoir en tant que…

Lire l'article

Bonaparte et la campagne d’Italie

Plus jeune général de la Révolution, Bonaparte part à la conquête de l’Italie. Face à lui, une coalition fait de…

Lire l'article