La chute de l’Empire Romain d’Occident

La chute de l'Empire Romain d'occident

Pour s’expliquer la chute de l’Empire Romain d’Occident, qui resta pendant tant de siècles le
maître incontesté du monde, il faut connaître quelques-unes des raisons qui ont le plus
fortement contribué à la décadence de l’Empire romain.

LA DÉCADENCE DE L’EMPIRE ROMAIN

L’une des plus évidentes fut le manque d’empereurs de valeur. Mais son immensité même jouait contre son unité. Aussi, dès le début du IIIᵉ Siècle, vit-on successivement les
empereurs chercher un système qui leur permette de gouverner efficacement. L’histoire a
retenu celui de Dioclétien qui, à la fin du IIIe siècle, installa à la tête de
l’Empire deux Augustes, l’un en Orient, l’autre en Occident, chacun étant assisté
d’un César, choisi pour son mérite.

Chaque César devait succéder à son Auguste si celui-ci mourait ou se retirait.
Mais ce qu’on a appelé la « Tétrarchie › (quatre têtes) ne tenait pas compte des ambitions et
des rivalités de chacun. Bientôt, au mérite, on pensa à substituer la filiation. Et, après
quelques années de fonctionnement, l’anarchie s’installa. En 310, il y avait sept Augustes dans
l’Empire.

LA DIVISION DE L’EMPIRE ROMAIN D’OCCIDENT

L’empereur Constantin (306-337) tente de mettre de l’ordre et de conserver l’unité. Devant les difficultés croissantes, l’idée de la dynastie fait son chemin. Des mariages sont conclus entre les enfants des Augustes et des César pour assurer une succession filiale et, ainsi, une certaine stabilité.


Mais les rivalités subsistent: elles sont à l’intérieur, bien sûr, et aussi à l’extérieur. Les
frontières mal gardées de ce trop vaste empire sont la proie des tribus venues du Rhin, du Danube, surtout de l’Asie Centrale.

A partir du IVe siècle la pénétration des Barbares avec plus ou moins de bonheur dans les diverses régions de l’Empire devait consacrer sa division entre Empire d’Occident et Empire d’Orient.


Leur histoire devint complètement différente : le premier dura plus de mille ans (jusqu’en 1453, date à laquelle il fut détruit par les Turc), le deuxième tomba aux mains des barbares en moins d’un siècle.

Ce dernier comprenait Rome et l’Italie; sa chute représenta l’écroulement de la puissance romaine.

LES GRANDES INVASIONS BARBARES

Dès 401 l’Empire d’Occident subit, le premier, les invasions barbares. Cette année-là, les
Wisigoths, venus de la vallée du Danube, descendirent jusque dans la vallée du Pô. L’armée romaine eut grand- peine à contenir leur avancée. A partir de ce moment, les invasions se succédèrent sans trêve, et les Romains opposèrent une résistance faible. Rome elle-même fut
occupée et en partie détruite par les Wisigoths et par les Vandales en 455.

sac de rome par les barbares

LA CHUTE DE L’EMPIRE ROMAIN D’OCCIDENT

A l’époque des invasions barbares, les empereurs romains qui se succédèrent eurent bien peu
d’autorité : les vrais maîtres de l’Empire furent les généraux de l’armée. Beaucoup d’entre
eux, comme nous l’avons dit, n’étaient autres que des barbares qui avaient fait carrière
dans l’armée romaine.
Certains obtinrent même le titre de « Patrices » et en vinrent à s’arroger le droit de nommer et de déposer les empereurs eux-mêmes.

C’est ainsi que, lorsque Julius Nepos monta sur le trône en 474, le « magister militum » Oreste le déposa et fit élire par l’armée son propre fils Romulus Augustule.

Le barbare avait promis à ses soldats qu’il leur donnerait beaucoup de terres s’ils l’élisaient.

Une fois au pouvoir, il ne tint pas ses engagements. Les soldats élirent alors un autre chef,
Odoacre, tuèrent Oreste et emmenèrent son fils en captivité.
Après la déposition de Romulus Augustule, aucun autre empereur ne fut nommé. Odoacre prit les
rênes du gouvernement tour en se contentant du titre de « Patrice ». On était en l’an 476 : ces événements annonçaient la fin de l’Empire romain d’Occident.