Hoplite

Hoplites phallange

Au moment où l’hoplite a été introduit, les phalanges d’hoplites étaient la formation de combat la plus courante en Grèce. Les hoplites étaient une classe de personnes formées à l’utilisation d’un bouclier et d’une lance. La phalange hoplitique était un mur de boucliers d’hommes, avec les rangs avant armés d’une lance et d’un bouclier d’estoc et les rangs arrière armés uniquement d’une lance. Le combat d’hoplites était une manœuvre assez compliquée, nécessitant de l’entraînement et de la pratique.

Hoplites phallange

Devenir hoplite dans le monde grec, c’est avant tout devenir citoyen.

Et pour être citoyen, il faut participer à un entraînement encadré par la cité. L’hoplite était un citoyen appelé à combattre dans l’armée. Ces soldats étaient payés par l’État, mais ils devaient s’occuper eux-mêmes de tout leur équipement. L’armure se composait d’une cuirasse en bronze, d’un casque en bronze et de deux ceintures en cuir contenant un couteau, un javelot et un bouclier. L’hoplite utilisait un bouclier en bois, une lance et un poignard. Au total, un hoplite devait porter environ 30 kg de poids. C’était la norme minimale. Plus le poids des équipements était lourd, plus ils étaient considérés comme entraînés.

L’éphébie avait lieu à la majorité des Athéniens, soit 18 ans. Nous savons par Aristote que l’éphébie était une sorte de service militaire de deux ans. De nombreuses controverses existent autour du sujet du service militaire obligatoire dans la Grèce moderne. Par exemple, il y a ceux qui soutiennent la conscription militaire obligatoire. D’autres soutiennent l’enrôlement volontaire selon des directives strictes. La plupart des citoyens grecs ne jouissent pas de tous les droits civiques lorsqu’ils servent dans les réserves de l’armée.