Qui sont les Aztèques ?

aztèque

La civilisation aztèque s’est développée sur le territoire de l’actuel Mexique. Lorsqu’ils fondent Tenochtitlan, leur cité-capitale, la civilisation maya est déjà éteinte. En moins de deux siècles, les Aztèques construisent un des empires les plus puissants de l’Amérique précolombienne.

Sommaire

La civilisation aztèque

Vers 1100, les Aztèques, aussi appelés Mexicas, quittent les régions semi-désertiques du nord-ouest du Mexique. Ils errent à la recherche de terres plus généreuses. Accablée par la pauvreté, la petite tribu chasse et pêche pour survivre. Pourtant, les Aztèques ont foi en leur dieu Huitzilopochtli, qui les guide et leur a prédit un avenir meilleur.

Vers 1325, dans la vallée de Mexico, les Aztèques aperçoivent un aigle sur un cactus, en train de dévorer un serpent.

Les prêtres interprètent la scène comme un signe divin. C’est là, dans un îlot au milieu des lagunes qu’ils se construisent des cabanes en roseaux. La cité de Tenochtitlan est née.

Naissance d’un empire

Comme d’autres tribus, les Aztèques se soumettent aux maîtres de la région, les Tépanèques. Mais, en 1428, Tenochtitlan fait alliance avec deux autres cités. Ensemble, elles se libèrent de la domination tépanèque. Les Aztèques en profitent pour agrandir leur territoire. Au début du XVIe siècle, l’empire aztèque s’étend de la mer des Caraïbes à l’océan Atlantique.

Mais, en 1519, l’arrivée des conquérants espagnols met fin à cette importante puissance.

La religion chez les Aztèques

Pour les Aztèques, le monde a déjà été détruit quatre fois ! Les hommes tentent donc de contenter les dieux pour retarder la fin de ce cinquième monde, qui doit disparaître dans un tremblement de terre. Leur grande crainte est aussi qu’un matin le soleil ne se lève pas.

Les principaux dieux

Quetzalcoatl ou “Serpent à plumes”, le dieu des prêtres, est un ancien dieu toltèque. Il a fait don aux hommes du maïs, de l’écriture, du calendrier. Huitzilopochtli ou “Colibri de la gauche” a guidé la tribu aztèque lors de sa migration. En tant que dieu du soleil et de la guerre, il est le plus vénéré.

Tlaloc ou “Terre” est aimé et redouté des paysans. Selon sa fantaisie, il envoie la pluie bienfaisante ou l’orage dévastateur.

La liqueur divine

Pour les Aztèques, les sacrifices humains sont indispensables à la survie de l’Univers. Nourris de la liqueur divine qu’est le sang humain, les dieux, apaisés, retardent la fin du monde. Ils envoient la pluie,
rendent les champs fertiles, protègent les récoltes…

Lors des grandes célébrations, on exécute des victimes durant plusieurs jours. En 1487, le sang coule à flots : des dizaines de milliers de prisonniers sont sacrifiés au sommet du grand temple !

Comment se passe un sacrifice ?

La victime gravit les marches du temple dans le vacarme des chants et des danses. Au sommet, un prêtre lui ouvre la poitrine d’un coup de couteau. Puis il arrache le cœur encore palpitant et le présente au Soleil. La tête est tranchée. Le sang ruisselle sur les marches du temple. Ainsi abreuvé, le Soleil peut continuer sa course.

Les guerriers Aztèques

Les Aztèques sont de redoutables guerriers. Ils font la guerre pour conquérir de nouveaux territoires et pour capturer des ennemis qui seront offerts en sacrifice au dieu du soleil et de la guerre : Huitzilopochtli.

Comment se déroule une guerre ?

Dans un premier temps, les Aztèques tentent de convaincre leurs adversaires de se soumettre. De part et d’autre, on se montre de bonne volonté : on fait des discours, on échange des cadeaux. Lorsque l’entente demeure impossible, les combats s’engagent.

Chaque camp s’en remet à son dieu favori. La victoire est acquise à celui qui parvient à détruire le grand temple de la cité ennemie.

Devenir chevalier-aigle

Dès l’âge de 14 ans environ, les jeunes Aztèques aident leurs aînés lors des combats. Lorsqu’ils capturent leur premier prisonnier, on leur coupe une mèche de cheveux. Les plus anciens et les plus valeureux deviennent “chevaliers-tigres” ou “chevaliers-aigles”. Ils peuvent alors combattre revêtus d’une peau de tigre ou coiffés d’un casque en forme d’aigle.

guerrier aztèque avec sa coiffe à plume
Guerrier aztèque avec sa coiffe, vue d’artiste IA

Les vaincus

La plupart des cités conquises conservent leurs lois, leurs dieux et même leur roi. Mais elles paient un lourd tribut aux Aztèques. Ainsi affluent vers la capitale aztèque peaux de léopard, boucliers d’or, coton, pierres précieuses, cacao et prisonniers.

L’empereur et son peuple

De l’empereur au paysans, la place de chaque individu dans la société aztèque dépend de sa naissance.… mais aussi quelquefois de ses mérites.

L’empereur

Les seigneurs élisent l’un d’entre eux pour être empereur : “tlatoani”. Ils choisissent un grand guerrier, sage et intelligent, qui est allé au collège (“calmecac”). Dès lors, nul ne peut le toucher ni regarder son visage. Ses habits faits de plumes d’oiseaux rares le font ressembler à un dieu.

On détruit les plumes qu’il a portées, ainsi que la vaisselle dans laquelle il a mangé. Il gouverne aidé d’un Conseil, mais personne ne peut s’opposer à sa volonté.

Comment devenir noble ?

Les seigneurs naissent dans des familles nobles. Mais certains ont acquis leur titre en capturant de nombreux prisonniers lors de batailles. Ainsi, le simple paysan- soldat peut espérer devenir “chevalier-aigle”. Plus d’impôts ni de corvées !

Le noble prend le temps de se divertir : il joue aux dames, chasse, tire à l’arc…

Les espions de l’empereur

Les “pochteca” sont de riches marchands qui font du commerce dans tout l’Empire et au-delà. Leurs voyages sont dangereux, ils en reviennent chargés de jade, de coton, d’oiseaux
rares, de métaux précieux. Les “pochteca” renseignent l’empereur sur les richesses et la population de son Empire. Pour les remercier, il les dispense de corvées et de combats.

Tenochtilan, capitale de l’empire Aztèque

En 1519, l’Espagnol Cortés et ses soldats découvrent, ébahis, la splendeur de cette cité. Construite au centre d’une vaste lagune, elle forme un carré de 3 km de côté dominé par le grand temple.

En 1521, pourtant, les Espagnols détruisent ce symbole de la puissance aztèque. À sa place, ils bâtissent Mexico.

Rue de Tenochtilan
Rue de Tenochtilan, vue d’artiste IA

La ville sur le lac

Pour se rendre à Tenochtitlan à travers la lagune, on peut emprunter une des quatre digues qui servent de chaussées. De petites embarcations chargées de vivres et de marchandises naviguent sur le lac et se pressent aux portes de la ville.

Des canaux, parfois bordés de saules et de peupliers, sillonnent la cité.

Ils peuvent mener jusque dans le palais impérial. Des ponts-levis en bois enjambent ces rues d’eau et relient les trottoirs au fil des rues et des quartiers.

La ville est divisée en quartiers dont chacun possède son temple, ses
écoles, ses fêtes. Les artisans se regroupent par métiers. Ici, la ruelle des chasseurs, où l’on vend des attrape-mouches, des oiseaux…

Là, la rue des potiers. Plus loin, la rue des jardiniers, parfumée de fleurs, de fruits, de miel, d’oignons. Ailleurs, les rues sont bordées par les jardins des demeures colorées des seigneurs ou les petites maisons de boue séchée et de paille des paysans.

Le grand sanctuaire

Ce lieu important est situé au cœur de la cité. Son enceinte abrite plusieurs temples, un terrain de jeu de balle, le “calmecac”…

Les européens débarquent

Le 8 novembre 1519, aux portes de Tenochtitlan, l’empereur des Aztèques, Moctezuma, accueille Hernan Cortés, le chef des
conquérants espagnols qui viennent de débarquer.

Il lui offre un collier de perles et de pierres précieuses. Deux mondes se rencontrent… L’un d’eux ne survivra pas.

Les Espagnols vus par les Aztèques

Les Aztèques accueillent avec stupeur et crainte ces étranges créatures qui se déplacent tantôt sur des “montagnes” (les navires), tantôt sur d’immenses cerfs (les chevaux).

Leurs costumes ne laissent voir qu’un visage tout blanc parfois enlaidi par une chevelure jaune !

Les Aztèques croient voir les dieux dont des signes leur avaient annoncé la venue.

Les Aztèques vus par les Espagnols

En tant que chrétiens, les Espagnols sont horrifiés par les pratiques religieuses des Aztèques. Pour eux, le démon s’est emparé de ce peuple qui sacrifie des humains avant de dévorer leur chair. Mais ces êtres à demi nus possèdent une grande richesse , de l’or, bien qu’ils semblent préférer les plumes et le jade.

La chute de l’Empire

La rencontre de ces deux mondes tourne vite à l’affrontement. Comprenant qu’ils n’ont pas affaire à des dieux, les Aztèques se rebellent. Les Espagnols sont moins nombreux. Mais ils disposent de l’appui de milliers d’Indiens ennemis des Aztèques tels que les Tépanèques. Après trois mois d’une résistance acharnée, Tenochtitlan tombe aux mains des Espagnols, le 13 août 1521.

Désormais, l’ancien empire aztèque appartient au royaume d’Espagne.

FAQ

Quelle est la capitale de l’empire Aztèque ?

Tenochtilan

Qui découvre et met fin à la civilisation aztèque ?

Les espagnols, avec Hernan Cortès

Quand chute définitivement les aztèques ?

Le 13 août 1521 avec la prise de la capitale

Les civilisations précolombiennes

Derniers articles