Hernan cortes, conquérant de l’Empire Aztèque

Hernan Cortes

22 avril 1519. Un homme jeune, en tenue de capitaine général, dirige l’opération du débarquement.
C’est Hernan Cortes, gentilhomme de noble naissance.

Onze voiliers espagnols en provenance de Cuba apparaissent au large de la côte atlantique du Mexique. Quelques chaloupes s’en détachent et touchent terre un peu au nord actuelle de Veracruz. Sur la plage déserte, 553 soldats, 110 marins, 16 chevaux sont rassemblés; 10 canons et 4 couleuvrines sont tirés vers la rive. Ainsi débute une des plus grandes entreprises de cette époque, la conquête du mystérieux pays des Aztèques.

Qu’est-ce qu’a découvert Hernan Cortes ?

En Europe, on s’était imaginé que seules des tribus de sauvages habitaient les
terres d’Amérique, mais depuis les récits de l’Espagnol Juan de Grijalva, qui avait
exploré l’intérieur du Mexique, on entendait parler de temples colossaux dressés
dans des forêts immenses, de villes cachées dans les montagnes : il fallait donc
qu’un peuple très évolué habitât dans ces régions.

Cortes, parti pour l’Amérique à la recherche de la fortune et pensant que son
heure est venue, met sur pied une expédition : il songe à conquérir ce fabuleux
empire et veut surtout mettre la main sur les immenses richesses des Aztèques.

Sauvés par la légende

Depuis le 16 août, la colonne espagnole avance lentement, se frayant un chemin
parmi forêts et marécages, parfois au prix de farouches luttes contre les Indiens.
Mais voici que soudain, à l’aube du 8 novembre, sur les rives d’un lac, entre des
montagnes, apparaît la capitale: Tenochtitlan (l’actuelle Mexico).

Les Espagnols, l’arme au poing, suivent Cortes. Ils franchissent la digue qui mène à la cité, puis passent sur un grand pont-levis : les voici arrivés dans la capitale des Aztèques, la ville où l’on rend hommage aux dieux en immolant sur les autels des victimes humaines! Sur la grande route qui traverse la cité, un cortège vient à leur rencontre. Porté sur un palanquin parsemé de pierres précieuses et couronné d’argent, un homme grand, pâle sous ses longs cheveux noirs, approche. Il porte un manteau brodé de perles et de pierres précieuses; il est chaussé de sandales d’or. C’est Moctézuma II, empereur des Aztèques: il accueille les Espagnols sans la moindre hostilité.

Fort de ses cent mille guerriers cruels et bien armés, il pourrait très bien exterminer cette poignée d’hommes : qu’est-ce qui l’arrête? Rien moins qu’une prophétie: une vieille légende ne lui faisait elle pas attendre le retour par la mer de son dieu Quetzalcoatl? Cortes n’est-il pas ce dieu lui même? Aussi Moctézuma craint-il de commettre un sacrilège en les massacrant.

Et voilà comment, toute une année, Cortes et ses hommes, demeurèrent dans la capitale aztèque. Mais les conquérants ne tardèrent pas à se heurter aux Indiens, en particulier sur le plan religieux : les missionnaires chrétiens avaient exprimé l’intention de détruire tous les temples païens. En 1520, une rébellion éclata. Moctézuma tenta d’apaiser son peuple et fut tué. Cortez eut le dessous et fut contraint de quitter Tenochtitlan dans la nuit du 30 juin au 1er juillet 1520, après avoir subi de lourdes pertes. Ce fut la «nuit triste», la fameuse «noche triste» de l’épopée mexicaine.

Les Espagnols rassemblèrent leurs forces et reprirent possession de la capitale en 1521, malgré les efforts du nouvel empereur Cuauhtémoc (dit aussi Guatimozin). Ce dernier lutta trois ans encore. Il fut définitivement vaincu en 1524 et Cortes le fit pendre. Le règne des Aztèques s’était achevé; l’Espagne prenait possession du Mexique.

Deux ans plus tard, l’empereur Charles Quint nomme Cortes gouverneur général de la Nouvelle-Espagne, nom donné au fabuleux empire de Moctézuma. De retour dans son pays en 1527, il reçoit le titre de marquis et de nombreux honneurs, puis, infatigable, repart explorer la région du golfe de Californie. En 1541, il rentre dans sa patrie et participe à l’expédition montée par son empereur contre le pirate Barberousse et les corsaires d’Algérie.

Comment meurt Cortes ?

Cependant cela ne lui épargne pas la disgrâce. Charles Quint ne le connaît plus et il doit, dit-on, pour solliciter une audience, monter sur le marchepied du carrosse du souverain. Celui-ci demande qui est cet audacieux.

«Je suis, lui aurait répondu Cortes, l’homme qui vous a donné plus de royaumes que vos ancêtres ne vous ont laissé de villes ».

Hernan Cortes

Oublié de tous, le conquérant meurt, abandonné, le 2 décembre 1547, à soixante-deux ans.

Suivant son désir, on transporte son corps dans le pays dont il s’était rendu maître. Retrouvées en 1946, à Mexico, ses cendres sont murées dans la chapelle d’un hôpital de la ville.

FAQ

Qu’est-ce qu’a découvert Hernan Cortes ?

Hernan Cortes a découvert le Yucatan et plus précisément l’Empire Aztèque de Moctézuma II.

Pourquoi est connu Hernan Cortes ?

Hernan Cortes est connu pour avoir conquis l’Empire Aztèque, actuel Mexique. Il a pris la capitale Tenochtitlan et anéanti la résistance Aztèque.

Quelle est la date de naissance de Hernan Cortes ?

1485

Quel pays a découvert Hernan Cortes ?

Le Mexique

Derniers articles

Rome contre les pirates

La guerre de Rome contre les pirates débute avec la nécessité pour Rome de rétablir son commerce et ses approvisionnement…

Lire l'article

La justice au Moyen Âge

La justice au Moyen Âge est pratiquée par les seigneurs locaux. A la fois rude et spectaculaire, la justice est…

Lire l'article

Mésopotamie, berceau de la civilisation

L’histoire de la Mésopotamie ancienne est longue et mouvementée. Au fil du temps denombreux peuples sont venus s’installer sur ces…

Lire l'article

La chute du Premier Empire

En 1810 la puissance du Premier Empire est parvenue à son apogée. Cependant ce colosse démesuré, qui semble de granit,…

Lire l'article

Napoléon, de premier consul (1800) à la fin de la 5e coalition (1809)

L’ascension irrésistible de Napoléon Bonaparte et l’apogée de l’Empire français. Fraichement débarqué d’Egypte, il prend le pouvoir en tant que…

Lire l'article

Bonaparte et la campagne d’Italie

Plus jeune général de la Révolution, Bonaparte part à la conquête de l’Italie. Face à lui, une coalition fait de…

Lire l'article


Summary
Review Date
Reviewed Item
Article
Author Rating
51star1star1star1star1star
Software Name
Armée de l'Histoire
Software Name
Blog
Software Category
Histoire