Mésopotamie, berceau de la civilisation

L’histoire de la Mésopotamie ancienne est longue et mouvementée. Au fil du temps de
nombreux peuples sont venus s’installer sur ces terres fertiles qu’ils se sont disputées.
La plupart de ces peuples venaient du desert Syro-arabe et parlaient des langues très voisines.

La Mésopotamie est l’un des piliers de l’Antiquité avec la civilisation égyptienne, grecque et romaine.

Sommaire

L’Histoire commence à Sumer

Au IIIe millénaire av. J-C., deux peuples occupent la Mésopotamie : Sumériens et les Akkadiens.
Les Sumériens vivent dans le sud, près du golfe persique. Ils parlent une langue qui ne ressemble à aucune autre. Ce sont eux qui inventent l’écriture, vers 3200 avant J.-C.

Le pays est divisé en cités, dirigée chacune par un roi. Vers 2300 av. J-C., leurs voisins, les
Akkadiens, installés au nord, prennent possession de Sumer et créent un vaste empire.

Où se trouve la Mésopotamie (carte) aujourd’hui ?

Aujourd’hui, la Mésopotamie sur une carte correspond en grande partie à l’Irak actuelle. Mésopotamie signifie en grec « le pays entre les fleuves », en réalité, ce terme désigne un espace qui s’étend ou-deIà du Tigre et de l’Euphrate : c’est un triangle délimité par l’embouchure de ces deux fleuves, par ville d’Alep et le lac d’Umiah.

Mesopotamie sur une carte
L’emplacement de l’ancienne Mésopotamie – Carte

Situation géographique de la Mésopotamie – carte

Trouver la mésopotamie sur une carte revient à identifier les fleuves Euphrate (long de 2 780 km) et le Tigre (long de 1 950 km) qui prennent leur source dans des montagnes situées en Arménie et se jettent dans le golfe Persique. Sur leur passage, ils arrosent deux larges vallées au riche sol argileux. Des agriculteurs y cultive du blé, de l’orge, et élèvent chèvres et moutons.

Au-delà de ces terres fertiles, on rencontre la steppe et le désert, où vivent des éleveurs nomades.

Des pluies torrentielles

Des pluies irrégulières arrosent les montagnes du Taurus et du Zagros. Lorsqu’elles sont trop fortes, ces pluies provoquent des inondations rapides et catastrophiques. Des torrents de boue engloutissent les villages. Les plaines disparaissent sous un immense lac de vase. Mais lorsque les pluies sont trop faibles, les fleuves se tarissent, la sécheresse s’installe et les mauvaises récoltes affament le peuple.

Le Tigre et l’Euphrate

Les Mésopotamiens considèrent le Tigre et l’Euphrate comme des divinités. Parfois même, ils s’en remettent à eux pour rendre la justice. L’accusé doit plonger dans le fleuve divin. S’il est englouti, c’est qu’il était coupable ; s’il en ressort, il est déclaré innocent.

Babylone, joyaux de la Mésopotamie

Construite sur les rives de l’Euphrate, la cité de Babylone devient au XVIIIe siècle av.J-C la capitale de l’Empire d’Hammurabi. Au VIe siècle av. J-C, sous le règne de Nabuchodonosor II, aucune ville d’Orient n’égale sa richesse, sa beauté et son prestige religieux.

mesopotamie-babylone
Babylone

Le temps des Babyloniens

Au cours du III millénaire av. J.-C., les Amorrites puis les Araméens s’installent en Mésopotamie, qui est de nouveau divisée en différents royaumes. Mais, au XVIIIe siècle avant J.-C., Hammurabi, roi de Babylone, fonde un Etat unique et stable, qui s’étend du golfe Persique à la ville de Mari. La ville de Babylone devient le grand centre religieux et culturel de la région.

Elle est d’abord évoquée par de nombreux historiens gréco-romains et dans l’Ancien Testament en tant que grande métropole antique, au même titre que Ninive en Assyrie ou Suse en Élam. Cependant, le souvenir entretenu semble loin de la réalité des sources cunéiformes : l’Ancien Testament décrit une ville gigantesque, symbole de l’orgueil des hommes , tandis que les auteurs classiques dépeignent Babylone comme une cité démesurée , accueillant l’une des Sept Merveilles du monde, les Jardins Suspendus .

Une cité bien protégée

porte ishtar

Une première muraille large de 6 mètres et longue de 18 kilomètres entoure la cité.
Un rempart intérieur encercle la ville elle-même. Huit portes s’ouvrent sur le cœur de Babylone. La
plus majestueuse est la porte d’Ishtar (ci-contre).

La splendeur de Babylone

Babylone la doit à la beauté de son palais royal et de sa ziggourat, aux dizaines de temples qui s’élèvent au-dessus des rues, à ses jardins suspendus et à son pont de 115m traversant l’Euphrate.

Qu’est-ce ’une ziggourat ?

Les ziggourats sont probablement l’une des réalisations architecturales les plus impressionnantes jamais créées par l’homme. Ces monuments ont été construits dans l’ancienne Mésopotamie et représentent un exemple extraordinaire de créativité humaine, d’ingénierie et de compétences en construction. Les ziggourats remplissaient un certain nombre de fonctions religieuses, astronomiques, sociales et politiques. Une ziggourat est une immense tour qui semble s’élever jusqu’au ciel : les hommes cherchent ainsi à se rapprocher des dieux. De son sommet, ils observent aussi les astres.

ziggurate
Ziggurate

Les dieux des Babyloniens

La ville de Babylone est devenue le grand centre religieux et culturel de la région en raison de sa situation géographique. Mardouk est leur divinité suprême. A la fin du IIe millénaire av. J-C, il devient le premier dieu pour tous les Mésopotamiens. Chaque roi de Babylone, au début de son règne, se rend au temple et pose sa main sur la statue de Mardouk. C’est une façon de recevoir son pouvoir du dieu.

Dieux de Mésopotamie

Selon les Mésopotamiens, les dieux de Mesopotamie habitent « En haut ». Cet « En-haut » est habité par des centaines de dieux qui ressemblent aux hommes « d’En-bas » : comme eux ils ont des qualités et des défauts. Mais ils possèdent une force extraordinaire, une grande beauté, et ils sont immortels.

enlil
Enlil

Tous les dieux de Mesopotamie sont-ils égaux?

Non. Enlil, le dieu suprême, commande tout. Enki-Ea, son frère, est le maitre des eaux. C’est lui qui a créé les hommes, et il est leur ami. La femme d’Enlil, Inanna-Ishtar est la déesse de l’amour et de la guerre.

Une multitude de divinités inférieures transmettent au monde « d’En-Bas » les ordres d’Enlil. Ansi il existe un dieu pour chaque chose, chaque métier, chaque situation.

Vénérer les dieux

Tout ce qui se produit sur terre, bon ou mauvais, résulte de la volonté des dieux. Les hommes
étudient les signes qu’ils leur envoient (une forte averse en dehors de la saison des pluies, par
exemple) pour savoir ce qui va leur arriver. Ils leur offrent aussi des temples, des statues,
des bijoux, de la nourriture, des sacrifices, des prières et des chants, et organisent des fêtes en leur honneur pour implorer leur pardon ou apaiser leurs colères.

Il n’est pas rare de sacrifier un bélier en l’honneur d’un dieu.

La première écriture, cunéiforme

La première écriture a été inventé en Mésopotamie, vers 3200 av J-C. Les commerçants avaient besoin de vérifier les échanges et d’en conserver la mémoire. Peu à peu, l’écriture a fixé tous les mots de la langue sumérienne, permettant ainsi de garder des traces de la pensé.
de pensé.

la première écriture cunéiforme
La première écriture cunéiforme

Qui a inventé la première écriture ?

Les commerçants expédiaient leurs marchandises accompagnées d’une boule d’argile de la taille d’une balle de tennis. Cette boule creuse contenait autant de jetons, appelés calculi, que de marchandises. Pour un troupeau de dix moutons, on avait par exemple dix jetons ronds.

A l’arrivée, la boule était brisée et les calculi comptés. Les Sumériens ont ensuite fait des marques extérieures sur la boule, indiquant son contenu. L’écriture était née. Les jetons n’étant plus indispensables, la boule s’est transformée en tablette.

Les premiers signes de I’écriture sumérienne représentaient des objets de façon schématique.
Au cours des siècles, les dessins ont aussi désigné des sons et des syllabes. Dès lors,
l’écriture sumérienne, utilisée comme rébus, permis de transcrire d’autres langues, comme l’akkadien.

L’écriture cunéiforme

C’est ainsi qu’on appelle l’écriture sumérienne. Son nom provient de ses traits caractéristiques. En effet, en se simplifiant, les signes ont plus ou moins pris la forme de clous.

Quand se termine la Mésopotamie ?

Au début du III millénaire les Assyriens, installés en Mésopotamie du nord, étendent à leur tour leur influence vers le sud. En 539 av. J. C., les Perses envahissent la région. La civilisation mésopotamienne sombre peu à peu dans l’oubli.

FAQ

Où se situe la Mésopotamie ?

Actuellement, la Mésopotamie se situe en Irak

Entre quels fleuves se trouve la Mésopotamie ?

Entre le Tigre et L’Euphrate

Quelle est la capitale de la Mésopotamie ?

Babylone

Quelles civilisations vivaient en Mésopotamie ?

Les Sumériens puis les Assyriens et enfin les Perses

Quelle est le nom de la première écriture ?

L’écriture cunéiforme (qui ressemble à un clou)

Quel est le dieu suprême en Mésopotamie ?

Enlil

Derniers articles

Rome contre les pirates

La guerre de Rome contre les pirates débute avec la nécessité pour Rome de rétablir son commerce et ses approvisionnement…

Lire l'article

La justice au Moyen Âge

La justice au Moyen Âge est pratiquée par les seigneurs locaux. A la fois rude et spectaculaire, la justice est…

Lire l'article

Mésopotamie, berceau de la civilisation

L’histoire de la Mésopotamie ancienne est longue et mouvementée. Au fil du temps denombreux peuples sont venus s’installer sur ces…

Lire l'article

La chute du Premier Empire

En 1810 la puissance du Premier Empire est parvenue à son apogée. Cependant ce colosse démesuré, qui semble de granit,…

Lire l'article

Napoléon, de premier consul (1800) à la fin de la 5e coalition (1809)

L’ascension irrésistible de Napoléon Bonaparte et l’apogée de l’Empire français. Fraichement débarqué d’Egypte, il prend le pouvoir en tant que…

Lire l'article

Bonaparte et la campagne d’Italie

Plus jeune général de la Révolution, Bonaparte part à la conquête de l’Italie. Face à lui, une coalition fait de…

Lire l'article

Summary
Review Date
Reviewed Item
Mésopotamie, berceau de la civilisation
Author Rating
51star1star1star1star1star
Software Name
Article
Software Name
Blog
Software Category
Histoire