Batailles de la guerre de Cent Ans

Batailles de la guerre de Cent Ans

Résumé non exhaustif des batailles de la guerre de Cent Ans avec la victoire du Royaume de France sur les anglais.

Sommaire

La bataille de la Brossinière

Les français pensent à tort que la guerre de cent ans a été une succession de défaite française comme Azincourt, Poitiers… Dans la liste des batailles de la guerre de Cent Ans, la France n’a pas à rougir.

Encore un exemple contraire à la bataille de la Brossinière, ou la troupe anglaise commandée par John de la Pole, regagnant la Normandie après une expédition de pillage en Anjou et Maine, subit une écrasante défaite.

Deux chevaliers de Charles VII reçoivent mission de venger l’affront : Jean d’Harcourt et Ambroise de Loré unissent rapidement leurs forces et tombent sur les anglais qui n’ont pas le temps de se replier.

La bataille ne fut pas long mais elle fut sanglante, une embuscade vite et bien préparée, elle sera très meurtrière pour les anglais, ce fut une boucherie où périrent 1 300 à 1 500 anglais dont John de la pole. Quant aux français ils perdirent qu’un seul chevalier : Jean Le Roux et une centaine de soldats environ.

La bataille de Taillebourg

Pendant la dernière partie de la première guerre de cent ans (1159 – 1259).

En 1242, Henri III roi d Angleterre Plantagenêt avec son allié Hugues de Lusignan poitevins sont entrés en révolte contre l’autorité du roi de France et la suzeraineté.

Ils s’établissent avec leurs armées dans la prairie de Taillebourg proche de Saintes et mène une bataille célèbre contre les chevaliers français aux côtés de Louis IX (Saint-Louis). Les français finiront par l’emporter grâce au soutien des arbalétriers de Goeffroy V venus les soutenir.

Mais ce sera le 23 juillet suivant, qu’aura lieu la bataille réellement décisive sous les murs de Saintes. Les pertes anglaise seront très importantes. En 1259, Louis IX et Henri III signent un acte de paix, le traité de Paris, la Charente devient la limite entre les deux royaumes.

La bataille de Castillon

La bataille de Castillon ferme la longue liste des batailles de la guerre de Cent Ans. Cette victoire française commandée par Jean Bureau et André de Lohéac, contre les anglais, est la première bataille de France où l’artillerie joue un rôle majeur et permet d’emporter la victoire.

Elle met fin à la guerre de Cent Ans. L’ordre est donné à toutes les pièces à feu de tirer ensemble sur les Anglais. Les Français assiégés profitent alors du carnage pour lancer une contre-attaque.

C’est alors la débandade pour les troupes anglaises qui se noient dans la Dordogne en tentant de fuir.

Le vieux Talbot est désarçonné et achevé d’un coup de hâche « ainsi disparait l’un des fléaux les plus formidables ennemis jurés de la France », diront des contemporains, deux de ses fils seront aussi tués.

L’affrontement se solde par 5.000 morts, blessés et prisonniers coté anglais et une centaine chez les français. Après leur victoire, les Français entrent dans Castillon. Bordeaux se rend le 17 octobre et sera punie.

Les Anglais rembarquent sans demander leur reste. Ils renoncent à jamais à l’Aquitaine et aux possessions continentales de la dynastie royale des Plantagenêt.

La bataille de la Rochelle

Pendant la guerre de cent ans, les navires de l’alliance franco-castillane affrontent ceux de l’armée anglaise au large de la Rochelle. La flotte anglaise de Jean de Hastings, comte de Pembroke est détruite.

Les Français du roi de France Charles V ont demandés l’appui du roi de Castille leurs alliés contre les anglais lors de cette victoire.

Les nefs anglaises avaient à leur bord l’état-major et les meilleurs éléments de l’armée anglaise dont Jean de Hastings. Tous furent fait prisonniers avec quatre-cent chevaliers et huit mille soldats. Beaucoup de navires anglais furent envoyés par le fond, dont celui transportant le trésor de guerre destiné à payer 3 000 mercenaires.

Ce même jour Bertrand Du Guesclin, débute le siège de La Rochelle qui se termine le 23 août suivant, faisant de La Rochelle une ville définitivement française. La France pris sa revanche sur la bataille de l’écluse.

La bataille de Pontvallain

Au cours de l’automne 1370, la guerre de Cent Ans a été relancée depuis un an par Charles V pour reprendre les territoires concédés aux anglais au Traité de Brétigny de 1360 et mettre fin aux grandes compagnies qui ravagent tout le nord de la France.

Les forces françaises sont commandées par Bertrand du Guesclin, Olivier de Clisson et Jean de Vienne.

Cette bataille dure toute la journée avant de s’achever par une défaite des troupes anglaises de Robert Knolles ou beaucoup d’entre eux seront tués ou fait prisonniers.

Anecdote : Après la bataille, du Guesclin enterre ses hommes tués au combat et place sur leur tombe une croix en bois que les villageois ont entretenue jusqu’en 1828. Devenue vétuste, le propriétaire du château de Cherbon l’a fait remplacer en 1828, par un petit obélisque en pierre.

La guerre de cent ans n’a pas été qu’une suite de défaite française…

La Bataille d’Arnemuiden

Parmi les batailles de la guerre de Cent Ans, la bataille d’Arnemuiden est unique. Suite à un projet d invasion de l’Angleterre au début de la guerre de cent ans, cette bataille oppose la marine française à celle des anglais.

Écrasés par le nombre, les 5 grandes nefs anglaises chargées de laine des Pays-bas, seront battues et pris par les français commandés par Quiéret et Béhuchet, tous les prisonniers anglais seront massacrés.

Le combat est long et acharné avec 1 000 morts côté anglais et 900 morts côté français.

Les français victorieux continueront leur raid et pillage massacrant une partie des habitants pendant l hiver suivant à Plymouth, Douvres, Southampton, Sandwich etc…

Cette bataille est l’une des premières de l’histoire navale à laquelle les combattants utilisèrent de l’artillerie.

La Bataille de Montmuran

Pendant la guerre de cent ans en Bretagne, le chevalier Alacres de Marès normand du pays de Caux, aurait adoubé chevalier Bertrand Du Guesclin dans la chapelle du château de Montmuran pour avoir, entre autres, héroïquement sauvé Montmuran, des anglais. Ces derniers, arrivant de Bécherel, furent arrêtés par Du Guesclin qui attendait leur venue en postant une trentaine d’archers qui font pleuvoir une pluie de flèches sur les anglais. Du Guesclin arrêta net l’attaque et fit prisonnier le capitaine anglais Calveley.

Les dégâts sont conséquents avec moins d’un tiers de survivant anglais. Sur ce lieu, le chemin porte encore aujourd’hui le nom de « chemin sanglant »!

Au même endroit en 1374 Du Guesclin épousera Jeanne de Laval après le décès de sa première femme Tiphaine Raguenel.

La bataille de Formigny

La bataille de Formigny se distingue des batailles de la guerre de Cent Ans par l’utilisation de l’artillerie dans le camp français ! C’est une victoire Franco-bretonne à Formigny près de Bayeux en Normandie.

Charles VII, le roi de France pour dégager la Normandie, envoie Jean de Clermont (un Bourbon) avec 3 000 hommes et fait prévenir en urgence son allié breton, Arthur de Richemont qui arrivera au bon moment dans la bataille.

Les anglais commandés par le capitaine Thomas Kyriel furent battus et massacrés, 3 500 hommes tués, Thomas Kyriel et ses principaux chefs sont faits prisonniers.

Cette bataille mettra fin à la guerre de cent ans du moins dans le nord de la France. Les canons commenceront à avoir un rôle important pour la première fois à Formigny où il est attesté la présence de deux couleuvrines, l’artillerie disposant d’une portée supérieure à celle des arcs anglais.

La bataille de Calais

Dernier bastion anglais en France depuis la guerre de Cent ans. La ville de Calais était demeurée au pouvoir des plantagenets depuis l’année 1347, début de la guerre de cent ans, qu’Édouard III l’avait conquise alors sur Philippe de Valois.

Huit jours suffirent au duc de Guise pour s’en rendre maître. Le lord Wentworth, gouverneur de Calais, voulut en vain se défendre : sa garnison était peu nombreuse, et les munitions lui manquaient. Il se trouva obligé de traiter. Quelques jours plus tard, l’arrière-pays reconquis lui aussi voit tomber les défenses anglaises de Guines Hames et du comté d’Oye.

Bon vent Messieurs les anglais…

FAQ

Quelle bataille venge la défaite de la bataille de l’écluse ?

La bataille de la Rochelle

Dans quelle bataille les français utilisent pour la première fois l’artillerie ?

La bataille de Formigny

Quelle bataille met un terme définitif à la présence anglaise sur la France ?

La bataille de Castillon

Dans quelle bataille navale utilise-t-on pour la première fois l’artillerie ?

La Bataille d’Arnemuiden

Dossier guerre de Cent Ans

La Guerre de Cent Ans

Lire l'article

Batailles de la guerre de Cent Ans

Lire l'article

16 juin 1429, la bataille de Beaugency

Lire l'article

16 mai 1364, bataille de Cocherel

Lire l'article

27 juillet 1214, bataille de Bouvines

Lire l'article

Qui a remporté la bataille de Bouvines ?

Lire l'article

Jeanne d’Arc

Lire l'article

Derniers articles

Summary
Review Date
Reviewed Item
Les batailles de la guerre de Cent Ans
Author Rating
51star1star1star1star1star
Software Name
Article
Software Name
Blog
Software Category
Histoire