Les défaites victorieuses françaises

defaites victorieuses francaises

Les défaites victorieuses françaises sont autant de combats mettant en avant l’abnégation, le courage et le mythe du soldat français.

Retour rapide sur les batailles fondatrices.

Sommaire

Au milieu des champs d’Azincourt, les défaillances de l’Ost royal sont perceptibles alors que la bataille se prépare encore. Certains maîtres de guerre comprennent déjà qu’une simple charge ne suffira pas. Mais ceux-ci ni personne ne tourneront pas les talons lorsque la 1ère s’achève sous une pluie de flèche.

Vague après vagues, les chevaliers français pas toujours vertueux laissent leurs destriers les guider vers la mort qui sera la seule alternative à la victoire qui leur échappe.

Les défaites victorieuses

Bataille de Reichsoffen

A 4 siècles de là, c’est dans les plaines vallonnées de Woerth que d’autres montures trépignent d’impatience sous leurs cavaliers qui assistent au reflue de l’armée française vers Reichsoffen alors qu’elle s’est si bravement battue en cette terrible journée. Les cuirassiers savent ce que le devoir leur commandera bientôt. Certains n’attendent pas l’ordre funeste pour aller au destin qui fera moisson de leurs vies : si on a pas sut comment gagner, on saura comment mourir.

Bataille de Reichshoffen
Bataille de Reichsoffen

Waterloo et Québec

Moins de 60 ans auparavant, alors que l’arrivée de Blücher à Waterloo sonne le glas de l’Empire, une poignée d’artilleurs supporte stoïquement la retraite de leurs frères d’armes derrière leurs pièces sans poudre ni boulets pour les couvrir. Ordre leur à été donné de tenir leurs positions afin de maintenir un semblant de cohésion, ce qu’ils feront jusqu’au bout avec un imperturbale courage et sang froid.

Après une période victorieuse, Montcalm sent que la fortune lui échappe devant les moyens que déploient les anglais pour prendre Québec. Il ne lui reste qu’à quitter la sécurité des murailles pour mourir avec ses hommes dans la Plaine d’Abraham.

Bataille de Camerone

Camerone se souvient encore des 1500 mexicains bloqués des heures durant par 60 hommes retranchés dans une bâtisse. Leur combat désespéré entre dans l’histoire et révèle au monde la Légion Étrangère, qui ne cessera plus de se couvrir de gloire partout où elle sera.

bataille de camerone
Bataille de Camerone

Verdun 1916

En 1916, les Chasseurs de Driant meurent l’arme à la main face à un ennemi 10X supérieur en nombre après avoir survécu au Déluge. Leur équipement en partie détruit, c’est leur seule ardeur qui force parfois les allemands qui viennent de quitter leurs installations confortables à reculer. Ce n’est que lorsque le Lieutenant-Colonel leur en donne l’ordre – avant de mourir lui-même – qu’une poignée de miraculés décroche enfin. Leur sacrifice héroïque préfigure près de 10 mois de combats hors norme au mépris de la vie.

Saumur

Sur les ponts de Saumur, ce sont près de 40 000 soldats de la Wermacht qui sont retenus pendant 48h par 2500 français, dont 900 Cadets de l’Ecole de Cavalerie. Peu d’entre eux reviendront de ce nouveau rendez – vous avec la mort.

Dien Bien Phû

De mars à mai 1954, Dien Bien Phu ne sera qu’effervescence et apocalypse. Durant ces 2 mois, les hauts faits d’armes se cumulent d’heure en heure. Perché sur le toit du pc de Huguette 1, le Capitaine Chevallier brûle ses dernières cartouches sur le raz-de-marée noir qui s’apprête à le dévorer. Il faudra de 10 000 Viet-minh pour prendre Eliane 1, défendu par une trentaine de légionnaires. Bigeard fait savoir à tous, surtout à l’ennemi, qu’il qu’Eliane 2 tiendra jusqu’au dernier homme. Plus de 4000 hommes sauteront dans cette fournaise, parfois sans brevet ni espoir. Ne reste que « l’honneur et les copains ».

L’engagement du soldat dans les défaites victorieuses

Si cette France indomptable et enragée dans la défaite fait partie intégrante de notre culture guerrière, les raisons sont obscures et je laisse volontiers cette question aux historiens. Mais nul doute que les sacrifices insensés d’antan dans une France qui n’était pas encore la France et quand la noblesse portait encore l’épée ont leur poids dans ce bagage particulier qui dicte aujourd’hui encore au soldat de payer la gloire de son sang lorsqu’il n’est plus possible d’amener la victoire sous son drapeau.

FAQ

Quelle bataille forge le mythe de la légion étrangère ?

La bataille de Camerone

Quelle sacrifice retient la Wermacht pendant 48h lors de la campagne de France ?

La bataille de Saumur et le sacrifice des cadets

Quelle bataille clos définitivement le chapitre français en Indochine ?

Dien Bien Phu

Dossier sur les batailles

Les défaites victorieuses françaises

Lire l'article

T34 vs Tigre : stratégie contre tactique

Lire l'article

Comment s’est passé le débarquement en normandie ? D-Day

Lire l'article

Analyse de la bataille de la Marne

Lire l'article

Guerre de Vendée et chouans

Lire l'article

Sans-culottes et soldats de la révolution

Lire l'article

Les guerres de la Révolutions française

Lire l'article

13 mai 1840, bataille du col de Mouzaïa

Lire l'article

Derniers articles

Summary
Review Date
Reviewed Item
Les défaites victorieuses françaises
Author Rating
51star1star1star1star1star
Software Name
Article
Software Name
Blog
Software Category
Histoire